Une nouvelle approche de la vielle alto

2021-07-28 (20).JPG

Jusqu'à présent, il y avait deux principales approches dans la conception d'une vielle alto :

1- Celle qui, par analogie avec le violon, initiée par Denis Siorat à la fin des années 80, consiste à construire un instrument un peu plus grand, avec un diapason compris entre 36 et 40cm et un clavier classique de 2 octaves. La recherche de notes plus graves se fait alors en montant plus de chanterelles, généralement 3 ou 4.

Avantages :

- Accoutumance quasi immédiate grâce au clavier classique.

- Facilité de transposition avec les 3 ou 4 chanterelles.

Inconvénients :

- Le clavier n'offre pas une tessiture supérieure à une soprano.

- Le clavier est plus dur, source de parasites, surtout dans le cas d'une 4 chanterelles acoustique (les vielles purement électro sont plus faciles à maîtriser)

2- La seconde approche, qui remonte au XVIIIe siècle, popularisée récemment par Philippe Mousnier, consiste à allonger le clavier d'une 1/2 octave vers le grave, ce qui permet une tessiture de 2 octaves et 1/2 avec un diapason supérieur à 44cm. Généralement, les 2 chanterelles sont accordées en Do à l'octave.

Avantages :

- La tessiture du clavier ouvre de nouvelles possibilité de jeu sans avoir à changer de corde.

- 2 seules chanterelles rendent le toucher plus léger et plus expressif.

Inconvénients :

- Les chanterelles qui commencent sur un Do font perdre certains repères au musicien, ce qui nécessite un certain temps d'accoutumance, d'autant plus que les notes graves sont plus espacées.

- L'accordage en Do à vide permet d'aborder une partie du répertoire qui se joue en Ré mais généralement le répertoire qui se joue en Do ne peut pas se jouer à l'octave inférieure car il manque des notes sous le Do.

- L'augmentation du diapason a quelques inconvénients dans l'attaque des sautereaux, ce qui incite à rester sur une longueur vibrante la plus courte possible.

Après avoir opté pour la première approche en 2013, puis pour la seconde en 2019, j'ai essayé de combiner les avantages des deux en modifiant une nouvelle fois mon prototype de Caravelle Alto. Ma proposition est donc celle d'un clavier de 2 octaves et 1/2, avec un diapason relativement court de 44cm, accordé en Sol à vide une octave en dessous d'une vielle soprano classique. La disposition des touches a été modifiée en conséquence, ce qui fait que le bas du clavier est identique à celui d'une vielle soprano, à la largeur des touches près. Le musicien peut donc facilement passer du jeu dans l'aigu, comme sur une soprano à celui dans l'octave grave, sans qu'il manque des notes.

 

Au final, le clavier est comparable :

- A celui d'une vielle classique qui aurait été amputée de sa 1/2 octave la plus aiguë et à laquelle on aurait ajouté une octave dans le grave.

- A celui d'une vielle ténor 3 octaves dont on aurait enlevé la 1/2 octave du haut.

Tessitures.jpeg
Logo Vielles Traunecker Petit.jpg